Guilde Platinum


 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ryôsuke Asano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr. Stéroïdes

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/01/2015

MessageSujet: Ryôsuke Asano    Mer 18 Fév - 17:53

Nom : Ryôsuke Asano
Age : 19 ans
Sexe : Masculin
Race : Humain
Profession : Mercenaire
Spécialisation : Martialiste

Statistiques :

Vie : B
Mana : E
Volonté : B
Force Phys. : A
Force Mag. : E
Rés. Phys. : B
Rés. Mag. : E
Dextérité : C
Vitesse : B

Capacités :

-Bakuretsu Kyaku (Coup de pied explosif)
Littéralement, grâce à sa puissance d’exécution. Cette attaque peut être déclinée de différentes manières.
-Senretsuken (Poing des mille déchirures)
Rafale de coups de poing pouvant occasionner des lésions musculaires et nerveuses.
-Raikodan (Impact du Tigre foudroyant)
Par une impulsion venant premièrement des jambes puis du reste du corps, le bras est employé telle une lance à une vitesse fulgurante.

Moral :

Ryôsuke est un personnage jovial et sympathique, mais il est tout aussi difficile à vivre. Malgré son caractère amical, il fait preuve d’une fierté confinant à l’orgueil voire à la mauvaise foi. Très masculin, il est quelque peu maladroit et brutal, peu patient et prompt à s’énerver et à faire n’importe quoi. Le martialiste, pourvu qu’il se sente en confiance, se montre souvent inconscient et casse-cou, coutumier des bagarres inconsidérées. Relativement buté, il est compliqué de le raisonner ou de le sermonner sur ses défauts ou ses bêtises. En dépit de cela, il est capable d’être loyal, protecteur et courageux, si ce n’est téméraire. Entré à l’âge adulte, il porte un intérêt très appuyé au sexe opposé et se refuse à lever la main sur une fille. Chez lui, cela tient surtout d’une forme de virilité mal placée tant il est vexé. Pataud avec la gent féminine, il oscille entre la timidité et l’audace irréfléchie selon son humeur ou son idée. Travailleur mais du genre à s’auto-congratuler, ses efforts sont toujours à guider avec précaution et fermeté.

Physique :

Ryôsuke mesure 1m86 et possède une musculature solidement développée sans être massive. Ses cheveux sont bruns, ses iris de couleur ambre et son arcade sourcilière droite est marquée d’une cicatrice. Sa chevelure est coiffée en banane, légèrement hérissée vers l’arrière et descend jusqu’à sa nuque. Son visage encore jeune est taillé au burin, ceci à cause des entraînements et des combats et son nez est affublé d’un pansement. Il est vêtu avec un ensemble qui renforce son aspect de parfait voyou : gilet, gants et pantalon de cuir noir clouté, épaulières à pointes, rangers et lunettes de motard habituellement suspendues au cou. Sous son gilet il porte un maillot sportif sans manches de la même teinte et il garde des poings américains attachés à sa ceinture. Enfin, il n’est pas rare de le voir mâchonner un morceau de bœuf séché ou un os.

Histoire :

Ryôsuke Asano est né dans une famille de marchands de la cité de Gaïa, benjamin d’une fratrie de trois enfants. Dans ce cadre familial, son enfance était plutôt normale quoique mouvementée par son caractère énergique. A raison, il était le plus réprimandé des frères mais il était complexé d’être le plus jeune et cherchait toujours à se distinguer. L’aîné, doué en la matière, se lança dans le commerce et projeta de reprendre celui de ses parents et le cadet, droit et sage, s’enrôla quant à lui dans l’armée royale. Ryôsuke n’étant pas particulièrement studieux mais doté d’un tempérament bagarreur, ses parents lui ont proposé de suivre la voie du second de la fratrie. Mais avant cela, il devait suivre un entraînement de six ans au dojo Yamabushi, qui avait acquis une bonne réputation auprès de l’armée et des autorités de la capitale.

Ce fut donc à l’âge de 14 ans –ses deux frères ayant à l’époque respectivement 23 et 20 ans- qu’il entra dans le fameux dojo. Son enseignement étant réputé difficile à suivre, la majorité des élèves s’arrêtait en général à la moitié du parcours. D’une classe il ne restait à la fin qu’un groupe d’au maximum une dizaine d’élèves. Son frère militaire était l’un de ceux qui parvenaient au bout de la sixième année et obtenaient un certificat de maître de l’école Yamabushi en plus de l’accréditation pour l’armée, qui pouvait être délivrée sans forcément accomplir l’intégralité de l’entraînement. Ryôsuke, selon l’idée de ses parents, devait notamment y apprendre la discipline, l’obéissance et l’application au travail avant de devenir un soldat digne de ce nom.

Turbulent et paresseux à l’occasion, les instructeurs avaient du fil à retordre pour lui inculquer les bonnes valeurs et l’entraîner correctement. Avec des condisciples quelque peu rebelles, il lui arrivait souvent de mettre le souk dans le dojo, de ridiculiser les seniors et d’exaspérer le vénérable-maître à grand renfort de blagues potaches. Pour le calmer, les bastonnades réglementaires lui étaient administrées mais étaient pour la plupart insuffisantes pour le calmer. Un jour où il avait apporté de la bière dans l’établissement alors que la consommation d’alcool était proscrite, sa tête fut emprisonnée dans un seau rempli de vin et il dut en boire tout le contenu pour éviter de se noyer. Après une gueule de bois monumentale, il fut moins enclin à se comporter comme un pitre et fila droit pour quelques mois. Pourtant, il était tout à fait capable d’endurer les entraînements surhumains imposés aux disciples et faisait preuve d’une force de frappe impressionnante. Les disciples de son âge capables de lui coller une rouste se comptaient sur le doigt de la main, mais à la déception de ses instructeurs il battait ses camarades en cognant comme un sagouin. Forte-tête, il détestait que l’on corrige sa façon de travailler sa méthode de combat et pensait que la force pure était l’essentiel pour être le meilleur.

Les années passèrent et il manquait toujours cruellement de technique comparé à ses condisciples en dépit des excellentes capacités physiques qu’il avait acquises. Agacé qu’on le reprenne tout le temps sur ses erreurs, il s’entraînait avec ferveur pour se rattraper et convaincre le vénérable-maître de la qualité de son art. Ne comprenant toujours pas ce qui lui faisait défaut et irrité qu’on le traite de prétentieux, il recommença à flemmarder. Ryôsuke avait 18 ans, l’envie de prendre son indépendance trottait dans son cerveau mais il était encore loin d’être humble et ordonné. Après une dispute avec des instructeurs qui l’amena à s’engueuler avec le vénérable-maître, il décida de quitter le dojo alors qu’il en était à sa quatrième année. Amer de constater qu’un disciple prometteur se comporte de façon si désinvolte mais s’ingéniant à le mener sur le droit chemin, le vénérable-maître lui donna une accréditation pour l’armée. A son grand regret, Ryôsuke déchira le document, déclarant qu’il en avait soupé des règles puis fit ses bagages.

Les jours qui suivirent, il collectionna des boulots divers et variés : ouvrier de chantier, videur de bar, agent de sécurité, serveur… Il fit même un court voyage avec son frère marchand pour protéger son convoi. Néanmoins ces emplois étaient de courte durée et ne lui permettaient que de vivre au jour le jour, surtout qu’il avait tendance à se faire virer de la plupart. Ses parents lui conseillaient de s’excuser devant le vénérable-maître du dojo Yamabushi et ainsi récupérer une nouvelle accréditation, mais sa fierté ne le lui autorisait pas. Pour ramasser de l’argent facile, il entra dans une bande de voyous de la capitale jusqu’à ce que son frère militaire ne le sache. Désormais lieutenant, Jirô Asano mit prestement terme à sa carrière délinquante en lui infligeant une raclée monumentale. Heureusement, le jeune homme n’avait pas encore commis de délit répréhensible.

Mis en faute mais échappant à la prison, Ryôsuke n’en démordait pas : il se sentait libre de faire ce qu’il voulait. Exaspérés et moins généreux que leurs parents, Jirô et Iesada Asano signifièrent à leur cadet qu’il valait mieux pour tout le monde qu’il déguerpisse de la ville et fasse sa vie ailleurs. L’aîné, dans un élan de clémence, l’incita à partir à l’aventure et à découvrir ce qu’il valait en tant que mercenaire. Puisque son petit frère était violent et intenable, peut-être qu’il trouverait son bonheur en s’investissant dans un combat permanent pour subsister légalement. L’intéressé semblait satisfait de cette perspective et s’apprêta pour son voyage dans les vastes contrées. Ailleurs qu’à la cité de Gaïa, il trouverait forcément des gens qui reconnaitraient ses capacités à leur juste valeur. Il s’enregistra donc à la Guilde des Mercenaires puis se mit en route à travers le pays afin d’intégrer une des sous-guildes de l’organisation. En effet, s’il ne trouvait pas un travail sous un délai d’une année, il se verrait enlevé du registre central, ce qui induisait une rebelote des démarches administratives.

Pour débuter sa carrière, on lui suggéra de postuler dans une guilde mineure vers l'ouest de Gaïa, dans la ville de Grim. Cette guilde commençait à s’établir et avait besoin de remplir ses rangs afin de fonctionner le plus vite possible. Travailler dans une guilde prestigieuse étant hors d’atteinte pour lui, il se résigna à procéder par étapes pour ne pas perdre la face devant sa famille. Ryôsuke finissait par sentir qu’il y avait des limites aux bêtises qu’il pouvait faire et il n’avait pas envie de se planter en beauté. Puisqu’il en était ainsi, il allait s’inscrire comme membre de cette guilde, le temps de se faire un nom et d’être embauché dans une boîte plus lucrative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ryôsuke Asano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOJO'S BIZARRE ADVENTURE - Jotaro Kujo - (RAH 459)
» JOJO'S BIZARRE ADVENTURE - Giorno GIOVANNA - (RAH 540)
» Asano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Platinum :: RPG :: Fiches :: Personnages-
Sauter vers: